Les étapes de la déviance jahmite

Pour apporter quelques perspectives et nuances sur la nature des croyances propagées par Yusuf Estes sur Huda TV, nous devons nous intéresser à l’histoire de la secte jahmite (الجهمية), concernant leur croyance à propos du Coran.

Étape 1 : La jahmiyya originelle

Les Jahmites sont les adeptes de Ja’d ibn Dirham[1] et de Jahm ibn Safwan[2] au second siècle de l’Hégire et les adeptes de Bichr Al Marisi[3] au troisième siècle, qui à travers des méditations philosophiques excessives sur Allah et les choses de l’invisible ont développé et propagé une nouvelle croyance, selon laquelle le Coran était un ensemble de significations qu’Allah a crée et descendu par révélation au Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue). Cette idée était fondée sur leur hypothèse selon laquelle l’attribut de la parole n’était pas quelque chose qui sied à Allah, conclusion à laquelle ils arrivèrent au fur et à mesure de leurs débats avec les philosophes.

C’est de l’incrédulité pure et simple vis-à-vis du Livre d’Allah, du fait qu’Allah Lui-même a explicitement dit :

 ﴿وَإِنْ أَحَدٌ مِنَ الْمُشْرِكِينَ اسْتَجَارَكَ فَأَجِرْهُ حَتَّى يَسْمَعَ كَلَامَ اللَّهِ

(Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la Parole d’Allah (c.à.d. le Coran récité)[4]

Les savants et imams des Gens de la Sunna ont pris cette déviance très au sérieux et ont mené la guerre contre ces croyances innovées, déclarant de façon unanime ceux qui les détenaient et aidaient leur propagation comme hors de l’islam.[5] 

Étape 2 : La Waqifa

Une fois dévoilé, les Jahmites durent cacher leurs véritables croyances et ainsi, entrer dans une nouvelle phrase trompeuse dans laquelle ils ont été appelés : les Waaqifas (الواقفة) ou les indéterminés, ceux qui n’ont pas (officiellement) pris position au sujet du Coran. Ils dirent : Nous ne savons pas si le Coran est crée ou pas.

Les savants ont déclaré unanimement ce nouveau courant de la Jahmiyya comme étant des mécréants, du à leur doute de ce qui est évident dans le Livre d’Allah, tandis que certains les considéraient comme bien plus dangereux.[6]

Étape 3 : La Lafdhiyya

La troisième étape a été atteinte lorsqu’ils ont plus tard tenté d’affirmer que le Coran fut la Parole d’Allah, mais en tant que significations et sens, non en tant que mots et expressions. Ils voulaient dire que le Coran est uniquement composé de significations divines qu’Allah a révélées, qui ont été exprimées au moyen de mots par le Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue). Leur argument était que la véritable Parole d’Allah ne pouvait pas être constituée de sons, de lettres et de mots. Selon les Lafdhites, notre récitation du Coran tout comme notre écriture de ce dernier seraient créées, puisque nos actions et nos paroles sont créées. Ce que nous récitons et ce que nous écrivons sont de simples « représentations » ou « narrations » du « Coran réel, mais non le véritable Coran lui-même. Les Jahmites à ce stade ont été appelés les « Lafdhiyya » (اللفظية).

Une fois encore, les savants des Gens de la Sunna ont dévoilé ce blasphème et les ont identifiés comme mécréants. Certains les ont considérés comme bien plus dangereux et plus égarés que les premiers Jahmites.[7]

Étape 4 : les adeptes de Moussa ibn ‘Uqba

Après avoir essayé de corrompre les croyances des Musulmans par trois tentatives distinctes, les Jahmites comprirent qu’ils auraient besoin de changer radicalement d’approche. Ils tentèrent alors de rejeter uniquement une des voies sur laquelle les Musulmans se trouvent concernant la croyance du Coran en tant que Parole d’Allah. Une nouvelle étape émergea avec pour principe : Nous croyons que le Coran est la Parole d’Allah et ce qui est récité et écrit est le Coran, mais ce qui est mémorisé dans les poitrines ne peut pas être le Coran, car comment un Attribut d’Allah pourrait être dans nos poitrines ?!

Découvrant cela, Abou Talib Ahmad ibn Houmayd vint à son professeur, le grand savant Ahmad ibn Hanbal et lui dit :

قَدْ جَاءَتْ جَهْمِيَّةٌ رَابِعَةٌ!

« Le quatrième stade des Jahmites est arrivé ! »

Ahmad ibn Hanbal posa des questions à leur sujet, demanda à connaitre leurs noms, commença à mettre en garde contre eux et ordonna aux gens de les abandonner, disant :

هَذَا أَكْثَرُ مِنَ الجَهْمِيَّةِ!

“Cela est pire encore que la Jahmiyya ! [La première]” [8]

Étape 5 : L’“Estessiyya”?

À la lumière de ce qui a été exposé dans cet article, on peut constater que Yusuf Estes s’est mis lui-même dans une position pour se retrouver éventuellement dans les livres d’histoire en tant que fondateur de la lignée du 15e siècle de la Jahmiyya, les « Estessites », ceux qui disent : Nous affirmons que le Coran est récité et mémorisé, mais ce qui est écrit dans le mus-haf n’est pas le véritable Coran, c’est uniquement une « représentation » du Coran.

On pourrait faire valoir qu’il est tout simplement en train de faire revivre les croyances de la troisième étape de la Jahmiyya, la secte Lafdhiyya. Il semble plus juste de dire que ces idées représentent un nouveau courant, Yusuf Estes affirmant que le Coran récité est le véritable Coran, au contraire de la Lafdhiyya. En outre, il clame de nouveaux arguments pour soutenir sa déviance qui étaient inconnus chez les anciens Jahmites. Donc, il est plus approprié de déclarer :

 قَدْ جَاءَتْ جَهْمِيَّةٌ خَامِسَةٌ!

« Le cinquième stade des Jahmites est arrivé ! »

Nous implorons Allah de faire revenir Yusuf Estes à la croyance pure des musulmans et de protéger les musulmans innocents de cette forme grave de déviance.


[1] Al Ja’d ibn Dirham Al Harrani: Influencé par les philosophes de son siècle, il fut l’innovateur du ta’teel, la négation des Attributs d’Allah, propagée et développée plus tard par son disciple, Jahm Ibn Safwan, dans ce qui est connu comme étant désormais la Jahmiyya. Il fut tué durant la période de l’année 118 à 124 de l’hégire.

[2] Jahm ibn Safwan As Samarqandi: En tant qu’étudiant d’Al Ja’d ibn Dirham, il a répandu l’hérésie de son maitre dans différentes contrées et s’est attaché à débattre à ce sujet. Il fut un hérétique indigne qui fut condamné à la peine capitale pour son blasphémée, en l’an 128 de l’hégire.

[3] Bishr Al Marisi: Un ancien étudiant de savants respectés qui se détourna du savoir islamique pour la philosophie, à tel point qu’il est devenu la tête des jahmites de son temps, propageant sournoisement leurs croyances hérétiques anciennes avec une approche plus académique. Il meurt en 218H.

[4] Sourate At Tawba (9/6) dans la traduction du sens de son verset.. Les autres versets coraniques qui prouve clairement qu’Allah doit être décrit avec une parole : 2/75, 4/164, 7/144, 7/158 et 22/109.

[5] Pour des réfutations classiques de la première phase des croyances jahmites, cf. Ar Radd ‘alal Jahmiyya de ‘Uthman ibn Sa’id Ad Darimi, As Sunna de ‘Abdullah ibn Ahmad ibn Hanbal (1/101-163), Ach Chari’a (1/489-

525) d’Al-Ajourri, Al Ibana al Koubra (3/291-318, 360-392) d’Ibn Batta, et Charh Ousoul al i’tiqad (1/241-

356) of al-Lalika’i.

[6] Pour des réfutations classiques des Waqifa, cf. Ar Radd ‘alal Jahmiyya (pp.193-197) de ‘Uthman ibn Sa’id Ad Darimi, As Sunna (1/179) de ‘Abdullah ibn Ahmad ibn Hanbal, Ach Chari’a (1/526-

531) d’Al-Ajourri, Al Ibana al Koubra (3/319-331) d’Ibn Batta, et Charh Ousoul al i’tiqad (1/357-384) of al-Lalika’i.

[7] Pour des réfutations classiques de la Lafdhiyya, cf. As Sunna (1/163-166) de ‘Abdullah ibn Ahmad ibn Hanbal, Ach Chari’a (1/532-550) d’Al-Ajourri, Al Ibana al Koubra (3/332-351) d’Ibn Batta, et Charh Ousoul al i’tiqad (1/385-399) of al-Lalika’i.

[8] Rapporté par Ibn Battah dans Al Ibanah al Kubra (3/353 éditions al-Faarooq al-Hadeethah).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s