Les propos de cheikh ‘Ubayd al-Jabiri – qu’Allah le préserve

Ces propos de mécréance prononcés par Yusuf Estes (qu’Allah le guide) ont été résumés et présentés à l’un des savants de Médine, Cheikh ‘Ubayd ibn ‘AbdiLlah Al Jabiri (qu’Allah le préserve). La question a été formulée comme suit :

Il y a un prédicateur, en Occident, qui dit que ce qui est écrit dans les mus-hafs n’est pas vraiment le Coran et que le véritable Coran est celui qui est récité sur les langues et préservé dans Al lawh al Mahfoudh et dans les poitrines des gens. Ce qui est écrit dans nos mus-hafs serait seulement une représentation du Coran, similaire à la façon dont le papier monnaie dans la main des gens qui n’a pas de valeur en soi, la valeur étant plutôt préservée quelque part ailleurs, le papier étant ce qui la représente. Des gens ont commencé à répandre cette idée, disant que le mus-haf est juste du papier et de l’encre et non le Coran. Quelle devrait être la position d’un Musulman au regard de ces affirmations ? Qu’Allah vous récompense.

Réponse du cheikh : En premier lieu, je mets en garde – si cette déclaration est établie de ce prédicateur – je mets en garde les Musulmans, hommes aussi bien que femmes, de l’écouter, du fait qu’il soit corrompu. Soit il est égaré, et dirige autrui vers l’égarement, soit il a perdu la raison.

Deuxièmement, cet homme a contredit le consensus des Gens de la Sunna, ces derniers étant unanimes sur le fait que le Coran, quelque soit la façon dont tu interagis avec, qu’il soit récité sur les langues, mémorisé par cœur, écrit sur tableaux noirs ou dans des mus-hafs, tout ceci n’exclut pas le fait qu’il soit Parole d’Allah, le Puissant, le Majestueux.

Cet homme s’est fié uniquement à sa raison, ce qui est le point de départ de l’égarement. J’estime qu’il pourrait continuer sur cette voie jusqu’à ce qu’il dise que le Coran a deux parties – des mots et des significations, les significations étant la Parole d’Allah et les lettres et les mots étant créés. Il est possible qu’il ne s’arrête pas jusqu’à ce qu’il atteigne ce point.[1]


[1]Cours n°3 (72e minute) de l’explication du cheikh de Nawaqidh al Islam à Jeddah, été 2012, enregistré et publié sur Internet par les frères du site Miraath : http://ar.miraath.net/audio/3617/03 traduit en anglais à l’adresse: http://www.youtube.com/watch?v=PIzXS9E2sZs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s